Depuis Parçay-sur-Vienne, un jeune ingénieur en agriculture crée des barres énergétiques et autres confitures bio à base de lait de chèvre.

J’ai baigné dedans, dès tout petit, commente Sébastien Duboc avec le sourire. Ce jeune ingénieur en agriculture de 32 ans a en effet vécu dans l’exploitation laitière familiale, côté maternel, dans le Rhone, puis il a tenu une exploitation caprine durant deux ans, après ses études à l’école d’agriculture de Beauvais.
Puis, c’est en Touraine qu’il a souhaité créer une start-up pour développer ses projets. Ainsi est née Amaltup, concentré de start-up et d’Amalté, la célèbre chèvre de Zeus.
L’idée de départ est d’innover en créant des produits à base de lait de chèvre, « qui a des atouts nutritionnels peu valorisés », explique Sébastien Duboc, en remarquant quand même que la consommation des yaourts et fromage blanc au lait de chèvre est en pleine expansion.
Viser l’export à moyen terme
Associé avec Fabrice Bianchi, un jeune retraité de l’agro-alimentaire, Sébastien Duboc a conçu deux barres énergétiques, avec des ingrédients simples et sains, sans additifs ni sucre ajouté.
Les 30.000 premières sont parties très vite, en ciblant pour un tiers les crèmeries-fromageries, mais aussi les clubs de sports, les boutiques de diététique, et autres commerces des stations de ski par exemple, « la montagne correspondant aux valeurs véhiculées par la chèvre », explique un créateur qui ne veut pas s’arrêter en si bon chemin.
Installée avec l’aide de la communauté de communes, à Parçay-sur-Vienne, dans les locaux d’une ancienne laiterie, So Chèvre vient de lancer depuis fin septembre une gamme de trois confitures de lait de chèvre en bio. Puis, la société espère sortir une boisson au printemps prochain, et des biscuits pour fin 2019.
Bien conseillée par l’incubateur Food Val de Loire (de Contres, en Loir-et-Cher) qui accompagne le projet sur le plan stratégique, Amaltup So Chèvre espère viser l’export à moyen terme.
A une époque où les produits dits de « snacking » sains sont de plus en plus recherchés, par des amateurs de sport notamment, mais aussi des adeptes de pratiques dites saines, So Chèvre qui joue également sur la notion de produits locaux, via la marque « C du Centre », a bien des atouts pour réussir.

Patrick GOUPIL

https://www.lanouvellerepublique.fr/indre-et-loire/amaltup-so-chevre-cree-des-en-cas-au-lait-de-chevre

Laisser un commentaire