Vous les connaissez bien dans leur forme traditionnelle, ces spécialités régionales qui nous régalent… Ronds, longs, ou en pyramide, de couleur blanche ou cendrée, crémeux ou bien secs, on les retrouve généralement sur un plateau en fin de repas ! Première productrice mondiale de fromage de chèvre, notre filière caprine Française est concentrée sur cette valorisation historique du lait. Depuis quelques années, elle s’ouvre progressivement vers d’autres façon de proposer cette ressource aux atouts nutritionnels intéressants…

Quelques mots d’histoire…

Dans la Préhistoire, le premier lait à être consommé fut probablement le lait de chèvre, avant même le lait de brebis. Très présente dans la mythologie grecque, la chèvre a bénéficié d’une image positive notamment avec Amalthée, la chèvre nourricière du dieu Zeus. Ce mythe constitue d’ailleurs l’un des premiers témoignage écrit de l’usage d’un aliment de substitution par les femmes ne pouvant allaiter.

Les premières traces de consommation de fromage de chèvre datent d’environ dix siècles. A cette époque, les peuples Méditerranéens et du Proche Orient en consommaient régulièrement. Les Romains l’appréciaient d’ailleurs beaucoup, comme en témoigne l’Odyssée d’Homère, où il fait référence au goût de son célèbre Cyclope pour le fromage au lait de chèvre.

L’élevage caprin s’est progressivement développé en France, en particulier dans les régions situées au sud de la Loire. Le fromage de chèvre était un produit populaire et recherché à l’époque, notamment pour ses qualités nutritives. Ainsi, les transactions incluaient des paiements en nature et en fromage de chèvre jusqu’au Moyen-Age.

Au XIXème siècle, avec l’arrivée des transports et la croissance des villes, le marché du fromage de chèvre se développe de façon considérable pour répondre aux attentes des populations urbaines désireuses de retrouver le goût de leurs racines paysannes…

Une filière spécialisée dans le fromage de chèvre

Aujourd’hui, la France est le premier producteur de fromage de chèvre au monde : 120 000 tonnes sont fabriquées chaque année. Au niveau européen, elle occupe une position de leader en matière de production de lait de chèvre, avec plus de 600 millions de litres par an issus des élevages Français.

Le cheptel Français compte 1,2 millions de caprins, soit 10% du cheptel de l’Europe, ce qui le place au quatrième rang derrière la Grèce, l’Espagne et la Roumanie.

Les chèvres laitières sont réparties dans plus de 5 000 élevages, localisés principalement dans les bassins de production historiques autour des AOP (Appellations d’Origine Protégées) et dans les zones laitières du centre ouest de la France.

La moitié des éleveurs commercialisent leur lait directement aux laiteries, qui fabriquent en majorité des fromages, dont 50% environ de bûchettes. L’autre moitié transforme eux-mêmes leur lait en fromages et autres produits dérivés à la ferme.

Une diversification de la consommation du lait de chèvre

La grande majorité de la production fromagère nationale est consommée sur le territoire. Seul 18% des fromages Français sont exportés, principalement vers les pays du Nord de l’Europe et en Amérique du Nord. Les Français sont en effet de grands amateurs de fromages de chèvre : 85% des ménages en achètent, à raison de 2,4 kg par an environ !

Même si le fromage reste de loin le premier produit de la filière, le lait de chèvre trouve d’autres utilisations qui valorisent quelques millions de litres de plus chaque année. Ainsi, le développement croissant des yaourts, fromages blancs et autres laits UHT montre bien l’intérêt que porte le consommateur aux produits caprins…

Alors, vous souhaitez découvrir une nouvelle façon de profiter des atouts de ce lait de chèvre, l’aventure vous tente ?