La Touraine organisait sa journée de promotion hier, au Salon de l’agriculture à Paris. 850 Tourangeaux très matinaux avaient fait le déplacement en bus.

Quel est le rapport entre le Salon international de l’agriculture à Paris, et les célébrations à venir autour des 500 ans de la Renaissance en Val de Loire, cette année 2019 ?
A priori, aucun.
Pas plus qu’il n’y a de lien établi entre Léonard de Vinci et les rillettes de Tours ou le fromage de sainte-maure-de-touraine.
C’est pourtant cet accord entre une terre d’Histoire, de châteaux, de rois et de reines, et un terroir de producteurs et de saveurs, qui est mis en avant sur l’espace dédié à la région Centre-Val de Loire, au Salon qui se poursuit, Porte de Versailles, jusqu’à dimanche.
Le portrait du génial Léonard orne les stands des produits de Touraine, face à l’espace promotionnel touristique qu’animent des gens de cour en habits d’époque… Deux symboles, deux emblèmes pour vanter les délices d’une province, dont quelques producteurs, confréries, élus et ambassadeurs ont fait le déplacement hier, à l’occasion d’une « Journée de la Touraine ».
« Mangez local, mangez Touraine !…» , dit le slogan d’une opération menée avec le soutien financier de la Région et de la chambre régionale d’agriculture. On n’attire pas le chaland du Salon avec du vinaigre et pour régaler le passant, la Touraine a sorti ses atouts : des petites tartines de rillettes et du fromage de chèvre, généreusement distribués toute la journée, par les membres de leurs confréries respectives. Jusqu’à épuisement des stocks en milieu d’après-midi.
Avec cette opération de séduction, c’est la mise en valeur de « filières qualité » de Touraine qui est recherchée. Les filières du porc de Touraine, de l’agneau de Touraine, du fromage de chèvre AOP sainte-maure-de-touraine, du lait « Délices de Touraine », celles de la truffe et du safran aussi, sans oublier, les rillettes et les rillons de Touraine, qui n’ont pas d’égal comme chacun le sait.
Des adhérents au réseau « Bienvenue à la ferme » étaient invités à faire goûter leurs produits, comme Romain Gadais, pêcheur de Loire à Bréhémont. Et venus de tout le département par bus, 650 Tourangeaux sont « montés » au Salon pour l’occasion. 200 autres Tourangeaux avaient prolongé jusqu’à Villepinte, à l’autre bout de Paris, où se tient la partie exposition de matériel agricole du Salon. Ils s’étaient levés très tôt pour la plupart. Une journée au Salon, ça se mérite.

https://www.lanouvellerepublique.fr/tours/operation-seduction-pour-la-touraine-au-salon

Laisser un commentaire