Encore toute fraîche, la marque So Chèvre veut grandir plus vite. « Une ouverture du capital est clairement envisagée », indique Sébastien Duboc, créateur de la start-up Amaltup qui développe la marque. Il a lancé en mai 2018 enCapri, des barres de fruits secs et céréales contenant « 27 à 29 % de lait de chèvre français » en misant sur le créneau du snacking sain. Elles sont vendues autour de 2,40 € pièce dans une centaine de points de vente et sur Internet.

Son idée : valoriser les atouts nutritionnels du lait de chèvre avec des produits innovants, sans additifs ni conservateurs. Les produits sont fabriqués par un partenaire mais d’ici trois ans, la start-up caprine veut développer sa propre production dans l’ancienne laiterie coopérative de Parçay-sur-Vienne (Indre-et-Loire) de 300 m2 où elle est aujourd’hui installée, sur la zone de la célèbre AOP Saint-Maure-de-Touraine. Sébastien Duboc vient de lancer  une gamme de trois confitures de lait de chèvre (nature, noisette et vanille) et réfléchit à d’autres relais de croissance, par exemple autour du « lactoserum de chèvre mal ou peu valorisé », de biscuits ou boissons.

Il vient de présenter sa gamme de barres enCapri et de confitures à Rungis. « Le lancement  a été réalisé en partenariat avec le grossiste fromager Bruel-Saff et a remporté un beau succès. Une partie des fromagers vont s’appuyer sur nos produits pour capter une autre clientèle active/sportive« , affirme Sébastien Duboc.

Son aventure a démarré avec une campagne de financement participatif sur Ulule qui lui a permis de vérifier l’attractivité des produits. Les 100 000 € nécessaires au développement du projet ont été apporté pour moitié par financement bancaire et pour l’autre par Entreprendre Val-de-Loire, Inititiative Touraine et un prêt à taux zéro d’Initiative Remarquable.

Catherine Gerbod

http://www.agraalimentation.fr/so-ch-vre-veut-acc-l-rer-sa-croissance-art448884-2466.html

Laisser un commentaire